Chère Hédonie

Christian Campiche /  «Toi, toi, toi, tu penses qu’à toi, Je, je, je, tu sais dire que ça, t’es qu’un égomane, un égo égomane, ego ego ego egomane!»

Compétitrice, battante. Vainqueur, conquérant! Faut-il toujours gagner? Oui!, martèlent les médias aux mains des publicitaires. Gare à celles et ceux qui ne possèdent pas la vertu guerrière, ces personnes seront écartées de la liste des postulants à l’Arche de Noé.

La fin du confinement ne fait qu’exacerber l’élémentaire ambition de se pavaner à la Une des suppléments du week-end. Des femmes journalistes que l’on a déguisées en mannequins. Un industriel posant avec délectation, le nombril devant l’objectif.

Il est vrai que cela change du triceps dénudé, devenu du jour au lendemain la partie la plus importante de l’organisme. Celle que l’on dévoile avec un mélange de soumission et d’exhibitionnisme face aux caméras du monde entier. Fascination du dard plongeant dans le lard d’une laie.

– La chance que j’ai eue de trouver ma dose de Pfizer!

– Non, tu fais tout simplement partie de l’Olympe des gagnants!

Ndlr: les privilégiés du Graal. Habitants des régions bénies des dieux où fleurissent les bons tuyaux et les sièges des groupes pharmaceutiques, fabricants de la précieuse substance protégeant du virus. Merci M. Berset, merci M. Johnson, merci M. Draghi!

– Quels casse-pieds, ces culs-terreux du tiers monde, ils nous embêtent avec leurs variants! A cause d’eux, je dois retarder mes vacances.

– Mais non, chère Hédonie: l’Italie, la Grèce, l’Espagne ouvrent leurs frontières, tu ne le savais pas? 40 balles le trajet en avion, comme au bon vieux temps!

– Ah magnifique! Je déprimais au vu des événements au Proche-Orient. Israël eût été une splendide destination, vu que toute la population a été vaccinée. Manque de pot, fallait qu’y éclate une guerre.

– Tant pis, à nous le saumon, les crevettes, le tournedos! A notre bonne santé et que je t’embrasse trois fois, comme au bon vieux temps! Quoi, Greta, le climat? Le Mormont, le béton, l’inflation? Les pesticides tueurs d’abeilles, une loi anti-terroriste qui donne froid dans le dos, dis-tu? Peanuts! Chante plutôt Chédid avec moi: «Toi, toi, toi, tu penses qu’à toi, Je, je, je, tu sais dire que ça, t’es qu’un égomane, un égo égomane, ego ego ego egomane!»
____________________________________________
Cette chronique a paru sur le site Infoméduse.


Themenbezogene Interessenbindung der Autorin/des Autors

Keine
_____________________
Meinungen in Beiträgen auf Infosperber entsprechen jeweils den persönlichen Einschätzungen der Autorin oder des Autors.

War dieser Artikel nützlich?
Ja:
Nein:


Infosperber gibt es nur dank unbezahlter Arbeit und Spenden.
Spenden kann man bei den Steuern in Abzug bringen.

IBAN: CH 0309000000604575581

Eine Meinung zu

  • am 23.05.2021 um 17:45 Uhr
    Permalink

    «Toi, toi, toi, tu penses qu’à toi, Je, je, je, tu sais dire que ça, t’es qu’un égomane, un égo égomane, ego ego ego egomane!»
    Oui, tu es membre des 8 milliard d’Homo Sapiens qui n’ont pas encore assez. Tuer toutes les espèces inutiles qui ne nous nourissent pas, nous, la couronne de la création.

    0

Ihre Meinung

Lade Eingabefeld...